Les points importants d’un projet de rénovation de parquet

Le besoin de rénover le parquet de l’habitation s’impose. Tant qu’à faire, mieux vaut opter pour le durable, et le meilleur. Les travaux de rénovation du parquet feront alors l’objet d’un projet à part entière, mais il n’y a rien à craindre. Si tout est bien estimé, allant du choix du parquet au prix, l’exécution se déroulera sans tracas. Du côté du financement, il n’y a pas de problème non plus. Le crédit tel que le prêt hypothécaire peut être d’une aide précieuse.

L’estimation d’un projet de rénovation de parquet

Plusieurs facteurs entrent en jeu dans l’estimation du coût du projet de rénovation d’un parquet. Il se peut en effet que cet élément de la maison ne demande que de simples retouches sur les zones d’usure, mais il est également possible qu’une totale rénovation soit nécessaire. Là, déjà, les prix sont différents. Les autres paramètres sont la surface de la zone d’intervention et le type de finition. La quantité du mobilier à déplacer ainsi que sa taille seront considérées par la main-d’œuvre, car il faut bien s’entendre, rien ne vaut le recours à des professionnels.

Les différents types de parquets

La remise à neuf du revêtement du sol de l’habitat, surtout s’il s’agit d’une rénovation totale, prend en compte du type de parquet. Les trois types de parquets pouvant être rénovés sont le parquet massif, le parquet contrecollé et le parquet vitrifié. Le parquet stratifié ne peut pas subir des travaux de rénovation parce que ce n’est pas du bois. Il s’agit plutôt d’une imitation. C’est un élément recouvert d’une couche de résine qui est fixé sur un aggloméré ou sur un support médium.

L’estimation du coût du projet de rénovation d’un parquet

Si les travaux de rénovation sont importants, il faudra évaluer la dépose de l’ancien revêtement, et ensuite, la pose du nouveau. Cette dernière s’évalue en 2018 entre 50 et 250 euros hors taxes par mètre carré. Pour le traditionnel parquet massif qui est du bois à 100% et dont la longévité est indiscutable, voici des données estimatives :

D’après une étude faite par l’Agence nationale de l’Habitat (ANAH) et l’Union Nationale des Économistes de la Construction, la pose sur lambourde d’un parquet massif en chêne va jusqu’à 190 € au minimum et 230 € au maximum, par mètre carré et hors taxes. S’il s’agit d’un parquet flottant, il faut compter entre 58 € et 71 € HT par mètre carré. Il faut en effet respecter la nature du matériau.

Tous les types de finition sont valables pour le parquet massif, à savoir, la vitrification, le cirage et l’huilage. Il en est de même pour le parquet contrecollé. Presque tous les types de parquets passent par le ponçage, sauf le stratifié. Le ponçage coûte en général entre 18 € et 35 € par mètre carré. L’application d’un vitrificateur s’évalue entre 20 € et 25 € par mètre carré.

Où trouver tout cet argent ? Telle est la question qui se pose. Pour financer les travaux de rénovation, les organismes financiers proposent, soit le crédit rénovation, soit le prêt hypothécaire (plus de détails ici). Si les montants sont importants, cette dernière option sera privilégiée. Dans ce cas, la maison sera reprise comme garantie.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *