Réussir la pose de parquet : les différentes techniques

La pose de parquet suit une norme bien définie par le DTU ou Documents techniques utilisés. Les professionnels artisans qui réalisent ce travail doivent se référer à ce manuel pour chaque intervention.

C’est une obligation légale qui ne concerne pourtant pas les particuliers.Dans tous les cas, sachez qu’il y a différentes techniques possibles que vous pourrez emprunter afin de donner du cachet à votre parquet. Nous en parlons dans cet article.

Quelques recommandations préalables

Avant de commencer les travaux, il est important de suivre quelques recommandations. Dès la première pose, veillez à ce que la position des lames soit perpendiculaire à la fenêtre, ceci afin de faire réfléchir la lumière dans la pièce. Pour les pièces étriquées, commencez toujours par l’axe perpendiculaire du milieu de la fenêtre et ensuite continuez la pose des lames du côté droit vers le côté gauche de la pièce.

Conservez le bois dans la pièce plusieurs jours avant la pose pour l’adapter avec l’hygrométrie ambiante de l’espace. Lors de la pose, vous pouvez placer vos genoux sur les lames fixées pour plus d’aisance et d’efficacité.

La pose pour pièces humides

Pour assurer l’étanchéité, la résistance et la durabilité du parquet, aucune marge d’erreur n’est acceptée lorsqu’on fait la pose dans la salle de bain. Assurez-vous d’abord que les lames ont été enduites d’huile de lin afin de renforcer leur protection. N’utilisez qu’une colle et un joint de bonne facture surtout pour l’assemblage du pont de bateau.

La pose du pont de bateau nécessite une certaine habilité. La pose ne se fera que sur un sol propre, déshydraté et enduit de colle étanche. Pratiquez un épaulement de 5 mm sur toutes les longueurs de la lame pour joindre chaque pièce ensemble. Utilisez de préférence du joint souple en polymère noir pour assurer l’étanchéité du parquet.

La pose clouée

La pose clouée est aussi une technique difficile qui nécessite un peu d’expérience. Néanmoins, cette technique est souvent pratiquée pour les parquets stratifiés, contrecollés ou en dalles mosaïque. Deux types de support sont utilisés dans cette pratique à savoir les solives bois, ainsi que les lambourdes.

Le travail se fait comme suit, les lames sont disposées parallèlement et à la terminaison de la dernière lame sera fixée la lame qui commence la rangée suivante. Veillez aussi à ce qu’il ait un écart d’au moins vingt centimètres entre chaque rangée. Pour les lames qui longent les murs, il faut également placer des cales de 8 mm pour prévoir la dilatation et éviter ainsi la compression du bois qui peut être disgracieux au fil du temps. Sélectionnez soigneusement les lames, elles doivent être bien droites, le joint entre les rangées doit paraitre fin et non grossier.

La pose collée en plein

Cette technique est surtout utilisée pour les parquets massifs et les contrecollés épais. Avant la pose, veillez à ce que la surface soit plane et lisse. Appliquez la colle avec parcimonie sur le support en béton. Veillez également à délimiter un écart de 8 mm du mur avant de fixer la première rangée. Cette première rangée doit se situer sur la rainure du mur.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *